REGARDS INDISCRETS

Du 13 Mars 2019 au 27 Avr 2019

Photographies de SOURIS BLEUE (Fanny RETOURNARD)
Biographie
Après des études d’art et de publicité, j’exerce le métier dont je rêvais : graphiste. C’est naturellement que je me suis tournée vers la photographie, essentielle dans la communication. L’exploration urbaine est devenue comme une évidence. Passionnée par l’art, je travaille à rendre en lumière toute la poésie se dégageant de ces lieux du passé.
Entre curiosité et fascination...
Entrer dans ces lieux à l’abandon est pour moi un véritable privilège.
Ces châteaux, villas, manoirs, écoles, hôpitaux... aux accents amers, tristes et délabrés, sont bien souvent des bijoux d’architecture.
Au travers d’objets délaissés, je découvre des témoins d’une histoire, mais aussi des objets insoupçonnables et atypiques.
J’immortalise les traces d’une vie passée, délaissées et vouées à disparaître. J’essaie de comprendre et d’imaginer la vie dans ces lieux, me contant bien souvent l’histoire d’une époque que je n’ai pas connue.
Hélas, ces lieux sont bien souvent condamnés, ravagés par les épreuves du temps et par les actes destructeurs de personnes malveillantes.
Mais parfois, c’est un soulagement lorsque de riches investisseurs leur redonnent vie. Alors, l’histoire se finit bien et je repars à la chasse au trésor, en quête d’une nouvelle histoire, me permettant de bientôt localiser un autre lieu afin de partir à la découverte d’une autre vie abandonnée.
Beauté, grandeur, richesse, perfection, humilité, décadence, pauvreté, gâchis, angoisse ou encore désolation m’envahissent lors de mes explorations. Ce sont ces sentiments que je souhaite partager avec le public. Mes photos sont des hommages à ces habitants disparus, mais aussi le prolongement éphémère d’une vie abandonnée et tombée dans l’oubli.
Je m’attache à conserver toute l’authenticité de ces lieux.
L’urbex ?
L’urbex, contraction de « urban exploration », consiste à pénétrer, sans détérioration, dans des bâtiments (résidentiels, loisirs, religieux, éducation, industriels...) situés en zone urbaine et à les explorer.
Très rapidement, la photographie s’est naturellement imposée lors des explorations, pour en conserver des souvenirs.
L’urbex voit le jour officiellement au Canada en 1996, avec Jeff Chapman, premier explorateur qui publia ses photos volées de ses explorations en milieux actifs : hôtels, églises, hôpitaux...
Il se faufilait dans des lieux publics et immortalisait l’activité humaine dans ces lieux. C’est ce que l’on appelle l’infiltration.
Aujourd’hui, la majorité des « urbexeurs » explore des lieux non actifs, inhabités ou abandonnés en zone urbaine ou rurale.
La pénétration dans ces lieux est assimilée à une violation de propriété privée, le risque pénal est faible contrairement à l’infiltration.
On distingue également :
- la cataphilie (l’exploration des sous-sols), - la toiturophilie (l’exploration des toits).



Heure de début : 14:00
Heure de fin : 17:00
Lundi - Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi - Samedi - Dimanche -




Lieu : 10 rue Georges Rémy - Musée du Cinéma et de la Photographie - SAINT NICOLAS DE PORT

logo GBF Communication logo Vitrines de France FNCV
BOUTIC Toutes les infos sur la ville, les commerces, et les bons plans.
BOUTIC est un produit Vitrines de France - Création site Internet : GBF Communication
Gestion des cookies - Mentions légales